ActualitéTechnique

L’affaire du petit couteau perdu

Un petit couteau dans une locomotive à vapeur ?

Voilà qui n’est pas banal. Oui mais ce petit couteau n’a rien à voir avec votre opinel préféré !

Ces couteaux séparent la vapeur issue des cylindres basse pression en 4 jets pour la mélanger de façon plus efficace avec les gaz de combustion, avant de passer dans l’échappement afin d’améliorer le tirage. Toujours est-il que lors des derniers essais de roulement sur le triage de Sotteville, il avait été constaté que de nouveau, la BP n’était pas au mieux de son efficacité. De plus, un bruit insolite était parfois audible et confirmé par les enregistrements vidéo. Il n’était pas possible de continuer sans procéder à des investigations sur le circuit de Basse Pression et de déterminer l’origine de ce bruit.

La Pacific rentrée à l’atelier, la BP a été démontée, inspectée jusqu’à ce que l’on trouve ce petit couteau baladeur dont manifestement les attaches, sérieusement érodées par le poids des ans, avaient fini par lâcher.

Ce problème n’est pas nouveau et cette pièce métallique s’est déplacée au fil du temps, martelant cognant et déformant ainsi sérieusement les soupapes.

Mardi dernier 17 avril 2018, Patrice et Guy se sont rendus dans une entreprise spécialisée pour savoir si, il avait une solution pour redresser ou réaliser des soupapes identiques. Devant la réponse négative des professionnels, nos super-spécialistes métalliers, Patrice et Jean-Pierre ont relevé le défit : on va essayer !

Au cours d’une première séance de travail, jeudi dernier (le 9 avril 2018) Jean-Pierre et Patrice sont parvenus à redresser une première soupape, puis samedi dernier ils ont venus à bout d’une autre. Bravo à eux !

Mardi dernier, 17 avril 2018, les by-pass étaient démontés au point que la machine en était « transparente ». Coucou Denis !

Samedi 21 avril 2018 avait lieu une autre opération importante : le pesage afin de contrôler la répartition des charges sur les essieux. Mais là, vous en saurez plus dans un autre article.

Mais qui donc à servi pour les manœuvres ? Notre bon vieux 63832, qui ne nous avait jamais tant manqué !

 

Previous post

Rétrospectives 2017

Next post

OPERATION PESAGE DE LA MACHINE

The Author

Philippe CARON

Philippe CARON

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *